Simulation d'une campagne de prophylaxie antituberculeuse : un exercice d'immersion

Les étudiants se mettent dans la peau d'un vétérinaire sanitaire dans un élevage de bovins allaitants et font face à plusieurs situations de suspicion dans cet élevage.

© NJ-Fotolia.com

Formation

Dans le cadre de sa thèse, Benjamin Vereecke, étudiant en 5e année à l'école vétérinaire de Toulouse, a développé un exercice virtuel d'immersion dans une campagne de prophylaxie de tuberculose. Il en souligne les avantages et l'intérêt qu'il a suscité auprès des étudiants de 2e année. Ce type de simulation est particulièrement appréciable dans le contexte sanitaire actuel qui réduit l'enseignement en présentiel.

Dans le cadre de la modernisation des enseignements des maladies animales réglementées dans les écoles nationales vétérinaires, notre confrère Timothée Vergne, épidémiologiste et maître de conférences en santé publique vétérinaire à l'école vétérinaire de Toulouse (ENVT), et Benjamin Vereecke, étudiant en 5e année, ont développé un exercice d'immersion totale dans une campagne de prophylaxie de tuberculose pour que les étudiants puissent se mettre dans la peau d'un vétérinaire sanitaire et acquièrent les automatismes dès leur formation.

Intradermo-tuberculination comparative en élevage

Benjamin Vereecke a testé dans le cadre de sa thèse vétérinaire cet exercice de simulation en ligne qui permet d'immerger les apprenants dans une campagne de prophylaxie de la tuberculose bovine par intradermo-tuberculination comparative en élevage.

« Cet outil, fruit de deux ans de travail, est maintenant mis en ligne sur la plate-forme pédagogique de l'ENVT. Il prend la forme de quatre scénarios différents qui permettent aux étudiants de s'approprier de manière ludique les subtilités de la réglementation française vis-à-vis de la prophylaxie contre la tuberculose bovine et d'acquérir de bons automatismes dès le début de leur formation. Dans le cadre de cet exercice, les étudiants sont dans la peau d'un vétérinaire sanitaire dans un élevage de bovins allaitants, font face à plusieurs situations de suspicion en élevage et doivent faire des choix qui impacteront le devenir de l'élevage. Des exercices de synthèse basés sur des arbres décisionnels sont proposés à la fin de l'activité pour résumer les grands principes de la prophylaxie antituberculeuse en France », explique l'étudiant.

Activité testée avec les étudiants de 2e année

Au cours de l'année universitaire 2020-2021, l'activité a été testée en travaux dirigés avec les étudiants vétérinaires en 2e année à l'ENVT dans le cadre de leur enseignement (à distance) des maladies réglementées.

« Les retours ont été très positifs puisque 82 % des répondants ont estimé que les objectifs, rappelés au début de l'exercice, étaient totalement atteints à la fin de la séance. De même, les retours concernant la forme de l'exercice de simulation, les informations et explications apportées et les ressources mises à disposition étaient aussi très positifs », constate Benjamin Vereecke.

Cette alternative à l'enseignement présentiel est d'autant plus intéressante dans le contexte actuel de crise sanitaire qui conduit à une évolution des modes d'enseignement et privilégie le format de travaux dirigés. Cet exercice pourrait donc trouver des applications dans la formation continue des vétérinaires sanitaires, selon Benjamin Vereecke. M.L.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1585

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants