Covid-19 : la DGAL alerte les vétérinaires travaillant avec les élevages de visons français

La DGAL recommande que toute personne présentant des signes cliniques évocateurs du Covid-19 n'entre pas en contact des animaux.

© Georgys-Adobe Stock

Épidémiologie

A la suite de la mise en évidence, aux Pays-Bas, du virus SARS-CoV-2 chez des visons d'Amérique de deux élevages (lire ici), la DGAL* alerte les vétérinaires travaillant avec les 10 élevages français sur la sensibilité des visons au virus.

Il est ainsi recommandé aux vétérinaires d'informer sur la situation des élevages néerlandais, où des pertes dans la population de visons ont été causées par la transmission du SARS-CoV-2 par le personnel, et de recommander, aux professionnels concernés, l'adoption de mesures de prévention afin de limiter ces pertes.

La DGAL recommande notamment que :

- toute personne présentant des signes cliniques évocateurs du Covid-19 n'entre pas en contact des animaux ;

- toute personne sans signe clinique devant travailler au contact des visons ou à la préparation de leurs repas porte un masque de type I, dit « grand public » ;

- les mains soient parfaitement propres et les gants remplacés très régulièrement.

Dépistage possible

La DGAL rappelle toutefois que le Covid-19 est « une maladie humaine ; les contaminations animales sont rares et aucun cas de transmission de l'animal vers l'Homme n'a été constaté ».

Il est également indiqué qu'en cas de suspicion ou de mortalité dans l'élevage, un dépistage du SARS-Cov-2 par RT-PCR peut être réalisé par un des 17 laboratoires départementaux d'analyses (LDA) procédant, à ce jour, aux analyses Covid-19, aidés de leur Direction départementale de protection des populations pour s'assurer de la capacité du laboratoire à mettre en oeuvre le test et du laboratoire de santé animale de l'Anses** Maisons-Alfort pour réaliser des analyses de confirmation. 

Concernant le matériel biologique nécessaire au dépistage, un double prélèvement doit être réalisé sur l'animal malade (écouvillon trachéal et écouvillon rectal) ou le cadavre peut être acheminé au LDA afin de procéder au test à partir de parenchyme pulmonaire.

La DGAL précise que toute mise en analyse et/ou confirmation de Covid-19 chez un vison ou furet doit lui être signalé par message électronique à l'adresse : alertes.dgal@agriculture.gouv.fr. P.-L.H.

* DGAL : Direction générale de l'alimentation.

** Anses : Agence nationale de sécurité de l'alimentation, de l'environnement et du travail.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1528

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants