Santé publique vétérinaire : ouverture de concours et d'un examen pour le recrutement d'inspecteurs et d'inspecteurs-élèves pour 2022

Il s'agit de deux concours externes pour le recrutement d'inspecteurs-élèves (écoles nationales vétérinaires et grandes écoles scientifiques), d'un concours externe, d'un concours interne, d'un examen professionnel et d'un concours externe sur titres et travaux (ouvert pour la quatrième année consécutive) pour le recrutement d'inspecteurs de santé publique vétérinaire.

© Chinnapong - Adobe

Administration

Comme chaque année, plusieurs concours et un examen pour le recrutement d'inspecteurs de santé publique vétérinaire et d'inspecteurs-élèves sont ouverts au titre de 2022 par trois arrêtés publiés le 24 décembre.

Il s'agit de deux concours externes pour le recrutement d'inspecteurs-élèves (écoles nationales vétérinaires et grandes écoles scientifiques), d'un concours externe, d'un concours interne, d'un examen professionnel et d'un concours externe sur titres et travaux (ouvert pour la quatrième année consécutive) pour le recrutement d'inspecteurs de santé publique vétérinaire.

Dans tous les cas, la date limite de préinscription (www.concours .agriculture.gouv.fr) ou de retrait des dossiers d'inscription est fixée au 7 février prochain.

Le nombre de places offertes par type de concours ou pour l'examen sera fixé ultérieurement.

38 places offertes en 2021

En 2021, trente-huit places avaient été proposées (lire DV n° 1569), dont deux dans le cadre du concours travailleur handicapé (qui fait l'objet d'une note de service interne au ministère de l'Agriculture).

Ce nombre était stable par rapport à 2020, année qui avait connu une hausse de 15 % du nombre de places offertes après trois années consécutives de stabilité (soit 33 places). Cette augmentation avait été réalisée en prévision de départs à la retraite plus importants et afin de pourvoir des postes liés au Brexit.

Lors de sa dernière assemblée générale, les 30 septembre et 1er octobre derniers, à Tours, le Syndicat national des inspecteurs en santé publique vétérinaire (SNISPV) avait alerté sur le recrutement de contractuels devenu de plus en plus difficile, en lien avec des rémunérations non attractives et des procédures complexes. « Diverses acrobaties sont employées pour pallier ces absences. Elles peuvent mettre en péril nos collègues concernés et vous devez agir pour qu'elles puissent cesser », avait souligné le président du SNISPV, notre confrère Olivier Lapôtre, à l'adresse des autorités (lire DV n° 1595).

« Or la pression sociétale sur les abattoirs provoque de plus en plus d'angoisse chez nos collègues vétérinaires, contractuels le plus souvent, responsables des services d'inspection. En service de santé animale comme en service de santé, protection animales et environnement, la comparaison entre le nombre d'établissements et les effectifs est déprimante pour les cadres, eux-mêmes surchargés. Il importe qu'ils se sentent confortés dans l'exercice de leurs missions », avait-t-il ajouté. M.J.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1602

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants