Notre confrère Rémi Gellé, nouveau président d'Europetnet

Notre confrère Rémi Gellé, en tant que représentant de la base française Icad, a été élu président de l'association Europetnet le 4 juin.

© D.R.

Maud LAFON

Traçabilité

Notre confrère Rémi Gellé, représentant I-Cad, a été élu, le 4 juin, président de la base européenne d'identification des carnivores domestiques Europetnet. Outre l'aide apportée pour retrouver un animal, cette association assure bien d'autres missions et oeuvre notam ­ ment à la lutte contre le trafic d'animaux de compagnie.

Notre confrère Rémi Gellé, en tant que représentant de la base française Icad, a été élu président de l'association Europetnet (EPN), base de données qui assure la traçabilité des animaux de compagnie dans toute l'Union européenne (UE), lors de son assemblée générale, le 4 juin, tenue en visioconférence en raison des conditions sanitaires. 

Il effectuera un mandat de 4 ans et succède au Belge Michel Schoffeniels, cofondateur d'EPN, qui, après deux mandats, ne se représentait pas.

Faire reconnaître EPN

Le reste du bureau est constitué de Finbarr Heslin (Irlande), secrétaire général, Valdeko Paavel (Estonie), vice-président, Julek Szostakowski (Pologne), trésorier, Gudbrand Vatn (Norvège), responsable technologie.

Remi Gellé avance comme objectif de « faire reconnaître EPN comme le gestionnaire des données d'identification consolidées des carnivores domestiques en provenance de tous les pays d'Europe, afin d'assurer la traçabilité de tout chien ou chat pour permettre « le retour à la maison » en cas de perte, où que l'on se trouve en Europe un meilleur contrôle des trafics et limiter le commerce illégal, notamment sur Internet et, enfin, de mieux gérer les aspects sanitaires, ô combien importants, dans le contexte actuel dans le respect du concept One Health ».

Il souhaite également « agir pour que ne soient reconnues par les Etats de l'UE que des bases nationales, sous leurs responsabilités et contrôles, enregistrant des données sécurisées car enregistrées par des personnes reconnues par l'administration de chaque pays, en particulier les vétérinaires » .

Dans le rapport qu'il a présenté lors de l'assemblée générale, le président sortant a donné quelques éléments de prospective pour EPN et s'est dit « fier de l'action conduite par l'association ces vingt dernières années et par sa croissance ».

Quatre buts majeurs

Il a appelé à poursuivre les quatre buts majeurs d'EPN en plus de la gestion des animaux perdus ou errants :

- développer EPN dans les pays dans lesquels l'association n'est pas encore présente puisque « bien qu'EPN contrôle une vaste quantité de données, certaines statistiques estiment que cela ne couvre que 45 % des données d'identification des animaux de compagnie en Europe »  ; des négociations ont donc été entamées avec un grand nombre de pays pour augmenter le rayon d'action d'EPN ;

- agir au niveau européen pour une surveillance législative paneuropéenne appropriée de l'identification et de l'enregistrement des carnivores domestiques ; « EPN doit commencer à trouver les fonds et les ressources pour se positionner comme la référence en termes d'identification et de traçabilité, non seulement pour les millions de propriétaires, mais aussi pour les autorités de l'UE », a insisté Michel Schoffeniels ;

- développer et exercer une action de lobbying pour un passeport électronique des animaux de compagnie ;

- développer et faire pression pour un système régulé de vérification des publicités pour animaux de compagnie ; le président sortant a rappelé l'essor ces derniers mois du système PetSafe, non ralenti par la pandémie de Covid-19 ; « c'est un exemple de la façon dont notre savoir-faire technique et notre expertise en termes de traçabilité et enregistrement peuvent être étendus à d'autres domaines et, ce faisant, améliorer considérablement le bien-être des animaux » .

Encore plus d'infos !

Site Internet : www.europetnet.org

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1579

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants