Influenza aviaire : un foyer confirmé en élevage dans l'Indre-et-Loire et le Maine-et-Loire

© Goran Bogicevic - Fotolia.com

Un nouveau foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (H5N1) a été confirmé le 17 septembre dans un élevage de 36 000 volailles situé à Céré-la-Ronde, à une quarantaine de kilomètres à l'est de Tours, a annoncé la préfecture d'Indre-et-Loire le 19 septembre. L'exploitation compte « 10 000 canards sur site et 26 000 faisans et perdrix sur un site du Loir-et-Cher », précise le quotidien local La Nouvelle République. Par ailleurs, un autre foyer de la maladie a été « confirmé ce mardi 20 septembre 2022 dans un élevage de 7 500 volailles du Tremblay dans la commune nouvelle d'Ombrée-d'Anjou », dans le Maine-et-Loire, indique Ouest-France le 20 septembre. Il s'agit du premier cas en élevage dans le département depuis la vague printanière qui avait frappé les Pays-de-la-Loire (179 cas dans le Maine-et-Loire). La commune concernée est située dans le nord-ouest du Maine-et-Loire, limitrophe de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et de la Mayenne. Toujours dans le Maine-et-Loire, un autre foyer était fortement suspecté, dans l'après-midi du 21 septembre, dans un élevage de dindes de Villemoisan (commune nouvelle de Val d'Erdre-Auxence). Avec les deux cas confirmés dans l'Indre-et-Loire et la commune d'Ombrée-d'Anjou dans le Maine-et-Loire, l'Hexagone comptabiliserait 13 cas en élevage depuis la mi-mai (situation au 20 septembre), signe d'une probable endémisation de la maladie, les autres cas ayant été observés dans l'Ain, l'Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, la Manche, la Meuse, le Morbihan et la Somme. Le ministère de l'Agriculture comptabilise, en outre, 97 cas en faune sauvage sur la même période.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1632

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants