FCO : une nouvelle souche de BTV-4 en Corse en 2021

Il semble très probable que ce nouveau BTV-4 corse est celui ayant induit des signes cliniques et une forte mortalité ovine en Sardaigne cet été et il est donc indispensable que les éleveurs d'ovins corses les vaccinent contre ce sérotype dès que possible, estiment les experts.

© Gérard Bosquet

Épidémiologie

Selon la Plateforme Epidémiosurveillance en santé animale*, une nouvelle souche de BTV-4 est à l'origine de cas de fièvre catarrhale (FCO) en Corse cette année.

Entre le 12 octobre et le 9 novembre 2021, le laboratoire national de référence (LNR) FCO a reçu des prélèvements en provenance de 22 cheptels de Corse (20 cheptels ovins, 1 caprin et 1 mixte, soit 96 ovins et 10 caprins, issus de 17 cheptels localisés en Corse du Sud et 5 en Haute-Corse).

« Ces cheptels présentaient des signes cliniques évocateurs de la FCO avec de la mortalité ovine observée dans ces troupeaux. Le virus de la FCO sérotype 4 (BTV-4) a été détecté dans 15 de ces cheptels (56 animaux positifs en PCR sur 106 testés) et les premières données de séquençage permettent d'affirmer qu'une nouvelle souche de FCO sérotype 4 (BTV-4) est présente en Corse », explique la plate-forme. « Une partie du génome de cette souche présente une très forte similitude avec une séquence génomique partielle du BTV-4 présent en 2021 dans les Baléares et celui du BTV-4 présent en Tunisie depuis 2019 (données LNR). Les séquences génomiques du BTV-4 présent cet été en Sardaigne (suspecté d'avoir engendré environ 10 000 morts d'ovins) ne sont malheureusement pas publiées alors que ces informations permettraient de mieux connaître l'origine de cette nouvelle souche corse ».

Des vaccins bientôt testés

Cette souche est certainement d'origine nord-africaine : l'introduction en Corse, via la Sardaigne, de souches de FCO d'origine africaine a déjà été observée avec les sérotypes 2, 4 et 1 depuis les années 2000.

Elle est également suspectée d'induire des signes cliniques sur les bovins (observés en Tunisie et Sardaigne (donnée LNR)) et semble donc plus virulente que la souche BTV-4 présente entre 2016 et 2020 en Corse qui avait une origine balkanique.

La plate-forme explique que les vaccins inactivés BTV-4 existants devraient être efficaces contre cette souche car l'homologie de séquence de l'antigène de cette nouvelle souche induisant des anticorps neutralisants est de 97-98 % avec l'antigène de la souche BTV-4 balkanique.

Le LNR doit recevoir très prochainement des sérums d'animaux vaccinés, fournis par un producteur de vaccins de BTV inactivés utilisés en France et en Corse, afin de vérifier l'efficacité du vaccin par séroneutralisation avec les souches corses isolées au LNR.

« Il semble très probable que ce nouveau BTV-4 corse est celui ayant induit des signes cliniques et une forte mortalité ovine en Sardaigne cet été et il est donc indispensable que les éleveurs d'ovins corses les vaccinent contre ce sérotype dès que possible afin de les protéger et d'enrayer la propagation de cette souche sur l'île », conclut la plate-forme. V.D.

* Plateforme Epidémiosurveillance en santé animale, 17 novembre 2021.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1595

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants